Le Beau Livre 3

Nous manquons peut-être d’une vision d’ensemble sur ce qui sort de terre depuis une dizaine d’années.

Je crains que notre œil soit faussé par la forte communication faite autour des réinventer, imaginons et autres opérations bénéfiques pour le bien des futurs habitants de l’immobilier.

Nous sommes quelques-uns à constater que si un effort est largement porté sur les cinquièmes façades, faisant de villes jardins suivant les vœux d’Alfonse Allais, du faux terrain sur le toit, les façades en vue normale, de passant dans la rue, d’habitant regardant son vis-à-vis font pour grand nombre retour au minimalisme des années soixante, favorables surtout aux marchands d’anti dépresseurs

Lire le communiqué du 23 Mars 2020