Logement des jeunes : le « phénomène Tanguy » prend de l’ampleur

Selon une étude récente, 60 % des étudiants et un quart des actifs de moins de 30 ans vivent encore au domicile parental.

Laurent Strichard, s’exprime sur ce phénomène dans le Parisien :

« Cette augmentation est liée à un phénomène sociétal : le taux d’études augmente, mais aussi à l’accélération de la hausse des prix de l’immobilier ces dernières années », analyse Laurent Strichard, président d’Open Partners, promoteur-opérateur de résidences juniors pour étudiants et jeunes actifs.

Le phénomène « Tanguy » ne semble pas près de s’interrompre. Quand on demande aux jeunes quand ils comptent quitter le nid, 40% disent qu’ils ne savent pas. Pourquoi restent-ils aussi longtemps ? Pour 42 %,des sondés, particulièrement les étudiants, c’est un choix. Mais, pour un quart d’entre eux, c’est par manque d’argent, et pour 7 % parce qu’ils « n’ont pas trouvé de logement adéquat ». 98 % des jeunes jugeant la recherche d’un logement « longue et compliquée » en France.

Découvrez  l’article complet en cliquant ici  : Article du journal LE PARISIEN-04 octobre 2019

REPORTAGE LCI : TOUJOURS PLUS DE « TANGUY »

Selon une récente étude, 25% des salariés de moins de trente ans habitent encore chez leurs parents.  Ce mercredi 6 novembre 2019, Benjamin Cruard, dans sa chronique « Cruard Reporter », parle des « Tanguy ». Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 06/11/2019 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI. Retrouvez la prise de parole de Laurent Strichard, sur le « phénomène Tanguy »

Cliquez ici pour voir le reportage