Logement étudiant : quelle place dans les préoccupations du gouvernement ?

Emmanuel Macron candidat à la Présidence de la République avait promis, s’il était élu, que seraient construits 80 000 logements pour les jeunes au cours de son mandat. Pour être précis, il s’agissait de 60 000 logements pour les étudiants et de 20 000 logements pour les jeunes actifs. Il avait également appelé de ses vœux que 30 000 logements locatifs du parc HLM soient réservés aux occupants jeunes, avec un contrat de bail à durée réduite et assorti de moindres obligations, notamment sans besoin de caution ni de dépôt de garantie. Clairement, les parties prenantes, professionnels de l’immobilier et associations étudiantes, ont fait bon accueil à ces engagements. Pourtant, si les 80 000 logements annoncés représente le double du plan mis en place sous la présidence de François Hollande, ce doublement symbolique est très éloigné en regard d’une demande plutôt dix fois plus importante.

Point de vue – Logement étudiant : quelle place dans les préoccupations du gouvernement ?