Résidences pour jeunes actifs : coup de pouce législatif en vue !

Les députés de La République En marche veulent inscrire dans la loi ce nouveau type de programme immobilier.

Selon les promoteurs des résidences dédiées aux jeunes actifs, trop souvent, des moins de 30 ans refusent des emplois faute de pouvoir bien se loger dans la ville concernée.

Et si les promoteurs construisaient des résidences pour jeunes adultes comme ils en construisent pour les seniors ? L’idée a germé dans l’esprit des dirigeants de la société d’investissement en immobilier Open Partners. Un premier projet a été retenu à Angers dans le cadre du concours Imagine Angers, que le jeune maire, Christophe Béchu, a lancé. Les initiateurs de la formule souhaitent inscrire le modèle dans la loi Elan, dont le Sénat reprend la discussion ce lundi.

« Cette résidence jeunes actifs est un concept nouveau à destination d’une population dont les revenus ne lui permettent pas de se loger dans le secteur de l’habitat traditionnel. Cette nouvelle catégorie d’établissements correspond aux attentes des jeunes qui, trop souvent, sont contraints de refuser des emplois […] faute de logements adaptés. La loi Elan […] a clairement identifié ce besoin », écrit Christophe Béchu dans une lettre l’assurant de son soutien à Laurent Strichard, ancien d’Arthur Andersen, de JP Morgan et de PwC Corporate Finance et président d’Open Partners. Le besoin serait de 20.000 logements pour les jeunes actifs. C’est le sénateur indépendant Etienne Capus, qui a remplacé le maire d’Angers à la chambre haute, qui porte, avec d’autres, l’amendement visant à inscrire la « résidence junior » dans le Code de la construction…

Voir l’article complet : LES ECHOS 16-07_2018